FR EN

Wineck-Schlossberg Riesling

2018-12-13 Imprimer Envoyer

Les grands crus

Wineck-Schlossberg Riesling

2000
1 bt de 0.75 L Stock épuisé
Port offert à partir de 24 bt.
Type du vin : Blanc sec Aromatique
Cépage : Riesling
Alcool : 13,5 % alc/vol
Température : 10 - 12 °C
Conservation : 10 années

Terroir :

Les coteaux orientés Sud et Sud-Est, situés entre 280 et 400 m d’altitude sur les bans de Katzenthal, développent un beau vignoble de 27,40 Ha.
Ce sont des sols de granite à deux micas de Turkcheim fortement désagrégé.
La situation de ce grand cru, abrité des vents dominants amène un microclimat particulièrement favorable donnant avec la qualité des sols, des conditions optimales à la production des vins exceptionnels.

Vinification :

Les vins sont vinifiés dans des cuves en inox, avec un contrôle des températures.
Les levures sont indigènes au terroir.

Dégustation :

Très belle robe à la teinte jaune or-vert pâles. Belle luminosité ; reflets scintillants finement teintés jaune-or-vert pâles, à peine nuancés.
Nez très franc et même très riesling avec fines odeurs racées allant du mellifère, pollen et pétales séchées à la touche sensuelle et alléchante, tout en étant provocante pour les non-initiés, de senteurs d’hydrocarbures de belle fraîcheur, netteté. Puis, viennent des zestes de citron, pulpe de rhubarbe, amandes fraîches, artichauts violets, Fine évolution aromatique, à peine relevée en épices.
Bouche dotée d’une fine attaque régulière où l’on conjugue aisément fraîcheur et oisiveté.
Déclaration d’amour suave, langoureuse… pour qui saura l’attendre, l’amadouer, et il faudra encore quelques temps, voir 4 à 6 années de patience pour rentrer dans son jardin d’Eden… et vibrer avec lui sur son apogée. Subtiles caresses olfacto-tactiles en finale.
Dégustation : 5 juillet 02 - Alain SEGELLE - CIDD

Nez assez aérien d’une belle complexité. Assez profond, il est délicatement tourbé, sur du pamplemousse rose, de la bergamote, floral (chèvrefeuille jaune), avec une minéralité certaine plus une sensation résiduelle de lies voire de café vert.
Ce vin "tactile" par la finesse de la matière mais aussi un alcool intégré (13,5) s’étire confortablement, sur de l’orge fermentée, la groseille rouge, la réglisse.
Apogée : 2004/2006.
Dégusté en juillet 2002 par Jean-Louis Sampoux et Stéphane Dechevis - Alsace-Terroir, site dédié au vin d'Alsace.

Accords mets-vins :

Viandes blanches, poissons fermes iodés, le bar.
De préférence en automne ou en début d’hiver.