FR EN

La vigne



vigne-9_1.jpg
L’expression d’un terroir obéit à des pratiques où se mêlent la connaissance des sols et des climats, la reconnaissance de l’expérience séculaire, l’observation des plantes et leur total respect. 

Cela va sans dire, mais mieux vaut être sincère, les vignes de terroir sont travaillées manuellement, sans engrais. Elles sont enherbées naturellement un rang sur deux, bêchées à plusieurs reprises avec des outils différents pour développer la vie en sous-sol.
Les labours d’été, à la charrue, déracinent les herbes folles qui envahissent le rang et concurrencent la vigne et laissent l’exclusivité aux vieux ceps pour se nourrir sur des sols à l’ensoleillement remarquable. Les anciens savaient qu’un binage vaut deux « arrosages », d’autant que sur les coteaux, ils sont parfois bien rares en été !
L’amendement, les traitements traditionnels de protection : bouillie bordelaise et de soufre en doses mesurées constituent la base de l’action contre une faune prédatrice et les champignons. La vigne est une plante qui s’épanouit sur les coteaux où elle se défend plus facilement avec ses propres moyens pour peu que son environnement soit favorisé.
Si la présence végétale est réduite au plus fort de l’été, alors la flore est un auxiliaire précieux pour le vigneron soucieux de créer une biodiversité riche et protectrice.
Au-delà des propos techniques, cette dimension est essentielle pour créer une synergie forte du vivant sans laquelle, comment imaginer que les crus de terroir sauront interpeller l’esprit humain et entrer en relation avec chaque femme et chaque homme invité à entrer en scène avec ces vins ?
Une vigne, c’est le lieu de vie d’insectes, de plantes, d’une faune et d’une flore parfois microscopique, c’est l’aventure encore méconnue de l’action des racines des ceps dont la présence souterraine crée un mouvement vital et naturel d’une poésie sans pareil. La vigne s’inscrit dans ce mouvement à qui elle donne sens comme un créateur mettant de l’ordre dans un cosmos terrestre.

Chaque terroir est unique.  L’Homme a toujours  recherché un lien avec sa Terre.

Le Cru est l’expression la plus utile, la plus agréable et la plus constante des relations de l’Homme avec son milieu naturel.
Il est la réponse du milieu à l’effort de l’Homme pour substituer au milieu naturel, un nouvel éco-sysytème favorisant la vigne, basé sur l’observation, l’ingéniosité, le travail. Cette symbiose crée de la stabilité  et les conditions d’éclosion d’un raisin vivant, créateur d’un vin raffiné et sain.