FR EN

Le labour

Le labour d’automne est effectué avant les pluies, la neige et les frimas parfois précoces de l’arrière-saison. Ce travail consiste à aérer le sol, à sarcler la végétation estivale, afin qu’elle ne s’implante pas trop profondément, car il est alors bien difficile de les extirper au printemps.
Les vignes plongent alors en profondeur leurs racines pour y puiser cette substance minérale biodisponible qui caractérisent et complexifient ces vins.

Respecter le sol, le sous-sol, l’environnement, c’est primordial pour laisser s’exprimer le raisin.

Le cultivateur court

Le cultivateur court possède un palpeur à pression hydraulique qui permet de travailler le sol entre les ceps. Cette machine comprend :
- 3 lames permettant un labour (profondeur : env. 15 cm)
pour détruire les mauvaises herbes
- 2 disques pour ouvrir le sol et faciliter le travail des interceps
- 2 interceps pour détruire les racines des mauvaises herbes (profondeur : env. 5 cm)
- A l’arrière le cylindre émietteur permet de limiter la profondeur mais travaille plus profond que le vibroculteur.
On l’utilise en montagne : le risque d’érosion par forte pluie ou par orage est limité.

cultivateur_court.png

La bêche mécanique
Au courant de l’hiver  on recherche un travail de grosses mottes plutôt qu’un émiettement fin.
On bêche à petite vitesse  et à bas régime pour soulever  les grosses mottes.
Cela permet à l’air de rentrer plus facilement et ensuite au gel de déliter la terre naturellement.

beche_mecanique_1.jpg

La roto-herse

La roto-herse permet de concasser les mottes plus finement au printemps si le dégel ne l’a pas fait.
Les lames tournent verticalement et évitent ainsi une pression trop forte sur le sol qui peut compacter les sols.
En moyenne, la profondeur est d’environ 15 cm. La roto-herse peut être utilisée pour ôter l’herbe mécaniquement au courant de l’année.

roto_herse.png

La charrue
Avant l’hiver on recherche un travail de grosses mottes plutôt  qu’un émiettement fin.
On bêche à grande vitesse  et à bas régime pour soulever  des grosses mottes.
Cela permet à l’air de rentrer plus  facilement et ensuite au gel de  déliter la terre naturellement.

La sous-soleuse

On utilise la sous-soleuse pour éviter le tassement des sols.
Le soc fait un sillon vertical entre 60 cm et 1m de profondeur en décompactant le sol à l’aide des sabots mobiles à l’arrière du soc.

sous_soleuse.png