FR EN

Rosenbourg Riesling (capsule à vis)

2018-12-18 Imprimer Envoyer

Les crus

Rosenbourg Riesling (capsule à vis)

Alsace
2009
1 bt de 0.75 L Stock épuisé
Port offert à partir de 24 bt.

Bouche: Amandes , citron confit, intensément minéral, classique du terroir du Rosenbourg . **

A boire dès maintenant pour sa fraîcheur , Garde : jusqu'en 2014 au minimum , capsule à vis oblige .


Accords mets-vins :

Poissons avec une sauce aux herbes, au safran, crustacés, langouste, sandre, anguille, quenelles de brochet, poissons, petites nages de poissons, poissons de rivière, poissons marinés. Pour des poissons avec une sauce relevée avec des herbes ou du safran, des fruits de mer.


Terroir :

Cru situé sur le ban de la commune de Riquewihr, est orienté vers le soleil levant.
Calcaire, silice et limons y sont mêlés et y produisent des vins robustes empreints d'une note fumée spécifique à ce lieu-dit.

Vinification :

L’extraction du jus se fait avec le maximum de soin grâce à un pressurage pneumatique. Ce pressurage lent respecte le raisin en évitant l’écrasement des rafles et des pellicules.
La fermentation des moûts démarre spontanément grâce aux levures indigènes présentes dans le jus et dure en général de 4 à 10 semaines.
Elle se déroule à température contrôlée dans des cuves en inox, pour favoriser l’expression des arômes typiques du cépage.

Elevage :

Elevage sur lie en foudre, de 6 à 9 mois.
L’élevage sur lie apporte du gras au vin. D’autre part, l’oxygène qui traverse les parois du bois permet une lente oxydation du vin, qui favorise l’épanouissement de ses arômes.
Le vin est ensuite mis en bouteille, où il est élevé 1 à 2 ans avant d’être commercialisé. L'élevage en bouteille intervient aussi dans l’évolution du vin. Ici, c'est le phénomène inverse de l'oxydation qui se produit : des réactions à l’abri de l’air développent le bouquet, tout en lui donnant des nuances plus subtiles.

Dégustation :

1ère dégustation
Couleur : jaune soutenu, reflets brillants.
Nez : aromatique , parfums d'amande, de fruits mûrs d'ananas.

Bouche : amandes , citron confit, intensément minéral, classique du terroir du Rosenbourg.
Par Klaus Pottoff , été 2010.

A boire dès maintenant pour sa fraîcheur. Garde : jusqu'en 2014 au minimum, capsule à vis oblige .

 

2ème dégustation

Le nez est frais, marqué par des arômes d'agrumes et de chèvrefeuille, la bouche est franche, fruitée avec une belle acidité, de la finesse et une finale austère, épicée et acidulée. Le millésime 2009 a permis de produire un beau riesling sur le Rosenbourg.
14.5/20 2012-2019 - Thierry Meyer - 30.03.2011

 

3ème dégustation

"Très jolie Robe à la teinte jaune or blanc pâle. Subtils reflets friands, discrètement teintés jaune blanc vert pâles. Belles limpidité & luminosité.
Nez qui se dégage déjà très bien. Exquises senteurs typique Riesling de Terroir, avec de subtiles notes minérales très élégantes.
Arômes très souriants pour vous mettre dans une bonne ambiance estivale & marine, … ou vous remémorer d’excellents souvenirs de vacances & balades en mer ou même que côtières.
Odeurs florales assez précieuses & finement épicées, balsamiques, … buis, troène, chèvrefeuille, … en discrétion et appelant de bons légumes « alle dente ».
Bouche à l’attaque à la fois fraîche & chaleureuse.
Tout est bien présent & en très bonne cohabitation : de saveurs finement fruitées se conjuguent avec bonheur à des notes florales, végétales (légumes), harmonieuses. Tout cela dans un aimable prolongement gusto-olfactif & une délicate signature minérale, aussi fraîche que friande & qui offre une subtile finale (assez) droite.
Très joli Riesling de Terroir fin & encore bien prometteur.T° : 9-10°C"

Alain Segelle - 10 Août 2012 

Echelle de perception sucre/acide :

Cette échelle est subjective, elle dépend de votre perception du sucre et de l'acidité. Chacun sucre son café différemment, chacun va avoir un seuil de perception et de l'acidité et du sucre qui lui est propre. Notre engagement par cette échelle est le résultat de la perception de la sucrosité par une dégustation. Ces indications sont données pour une période de trois ans. Après ce temps, la perception de la sucrosité peut évoluer.
Position 3/10 : sec : riesling avec un peu de gras ou bien minéral, pinots blancs jeunes et muscats.