FR EN

Mambourg Gewurztraminer

2018-12-12 Imprimer Envoyer

Les grands crus

Mambourg Gewurztraminer

2008
1 bt de 0.75 L Stock épuisé
Port offert à partir de 24 bt.

 Longueur énorme sur des relents de saveurs de réglisse, du tabac, très poivré (comme un cigare), la gelée anglaise, l'orange confite. 
On n'échappe pas à la caractéristique sensation tannique en bouche conférée par le terroir.

Un grand vin d'amateur initié!


Accord mets-vins :

Poissons aux sauces intenses et relevées.

Terroir :

Exposé plein Sud à flanc de colline, le Mambourg domine Sigolsheim. C’est l’un des coteaux les plus avancés de la plaine d’Alsace. Il profite d’une durée d’ensoleillement optimale. Le sol calcimagnésique se développe sur les conglomérats calcaires et marnes de recouvrement tertiaire des collines.
Les rendements qui ne sont jamais élevés privilégient la qualité.

Vinification :

Après la fermentation, commence la phase de l'élevage. Cette étape est primordiale pour que le vin affirme sa structure et ses arômes.
Pendant cette période, les fines particules en suspension dans le vin (débris de rafles et de pellicules, levures et substances protéiques) se déposent doucement au fond des cuves pour former la lie. Cette dernière apporte du gras au vin.

Elevage :

Gewurztraminer Mambourg - Elevage sur lie en foudre, de 12 mois. 


L’élevage sur lie apporte du gras au vin. D’autre part, l’oxygène qui traverse les parois du bois permet une lente oxydation du vin, qui favorise l’épanouissement de ses arômes.
Le vin est ensuite mis en bouteille, où il est élevé 2 à 3 ans avant d’être commercialisé.
L'élevage en bouteille intervient aussi dans l’évolution du vin. Ici, c'est le phénomène inverse de l'oxydation qui se produit : des réactions à l’abri de l’air développent le bouquet, tout en lui donnant des nuances plus subtiles.


Dégustation :

Très belle robe jaune étincelante.
Magnifique nez qui rend bien compte de l'exposition solaire de ce grand cru. 
Nez racé de forte présence; terrien (terreau, bois de santal, poivrier et racines) et de ce caractère fruité (orange confite) et bien trempé qui annonce la couleur. 
Bouche d'une forte contaction, hyper-complexe, à la charpente alcoolique forte mais tout à fait indicible grâce à la surenchère des saveurs profondes et omniscientes de ce grand terroir. 
Longueur énorme sur des relents de saveurs de réglisse, du tabac, très poivré (comme un cigare), la gelée anglaise, l'orange confite. 

On n'échappe pas à la caractéristique sensation tannique en bouche conférée par le terroir.

Un grand vin d'amateur initié! 

Philippe BLANCK - 13/04/2014

 

Echelle de perception sucre/acide :

Cette échelle est subjective, elle dépend de votre perception du sucre et de l'acidité. Chacun sucre son café différemment, chacun va avoir un seuil de perception et de l'acidité et du sucre qui lui est propre. Notre engagement par cette échelle est le résultat de la perception de la sucrosité par une dégustation. Ces indications sont données pour une période de trois ans. Après ce temps, la perception de la sucrosité peut évoluer.
Position 8/10 : pinots gris, gewurztraminers gras et riches des grands crus Furstentum et Mambourg.