FR EN

Furstentum Riesling (VT)

2018-12-12 Imprimer Envoyer

Les Vendanges Tardives

Furstentum Riesling (VT)

1999
6 bts de 0.75 L Stock épuisé
Port offert à partir de 24 bt.

Type du vin : Blanc Moelleux sec
Cépage : Riesling
12,5 % alc/vol
Conservation : 15 années
Conditionnement : 37,5 cl

Terroir :

Le Furstentum se situe à 400 mètres d'altitude en plein sud. Il est l'un des derniers îlots, vestige des temps sub-méditerranéens que connu l'Alsace. La nature du sol y est très caillouteuse, filtrante car la roche mère calcaire y affleure.
Vinification :
Plusieurs semaines après le début des vendanges, les raisins sont récoltés en surmaturité (concentration minimale de 408 g/l).
Le développement de la pourriture noble (Botrytis Cinerea) dessèche naturellement les grappes sur le pied de vigne.
L’extraction du jus se fait avec le maximum de soin grâce à un pressurage pneumatique. Ce pressurage lent respecte le raisin, en évitant l’écrasement des rafles et des pellicules.
La fermentation se déroule à température contrôlée dans des cuves en inox. Elle démarre spontanément grâce aux levures indigènes présentes sur la peau des baies.
Quant à Botrytis Cinerea, il permet de concentrer les raisins en sucre (30 à 80 g/l de sucres résiduels) et en acidité. Il en résulte un vin liquoreux riche et complexe, au potentiel de longue garde.

Elevage :

Elevage sur lie en foudre, de 12 mois.
L’élevage sur lie apporte du gras au vin. D’autre part, l’oxygène qui traverse les parois du bois permet une lente oxydation du vin, qui favorise l’épanouissement de ses arômes.
Le vin est ensuite mis en bouteille, où il est élevé 4 à 5 ans avant d’être commercialisé.
Vous le dégusterez dans les 10 ans pour profiter pleinement de sa fraîcheur aromatique.

Dégustations :

1ère dégustation
Couleur : Belle robe d’une teinte jaune-or. Reflets chauds, généreux jaune-or, chaume-paille.
Nez : Nez très riche et bien confits de fruits, de beignets de fleurs (courgettes) de graines (sésame) et d’épices blanches entre jasmin et gingembre confit.
En bouche : Bouche dotée d’une succulente amplitude gusto-tactile; à la fois friande et chaleureuse et en tout cas relativement duveteuse. Belles saveurs ondoyantes. Belle matière riche et suave, évoquant de belles notes confites finement miellées. Exquise rétro-olfaction de notes florales et saveurs confites. Un réel régal, sans lourdeur, et au contraire fraîcheur du riesling bien apprécié.
CIDD - A.SEGELLE - Mars 2004

2ème dégustation
Nez confit, praliné, de raisin de Corinthe et de nougatine.
D’assez bonne longueur mais d’une complexité de corps et de saveurs plutôt moyenne, il s’agit d’une VT axée essentiellement sur le raisin passérillé avec un goût prononcé de raisin de Corinthe.
Déjà prêt à boire sur un dessert.
Apogée : 2004/2008
Dégusté en décembre 2003 par Jean-Louis Sampoux et Stéphane Dechevis
- Alsace-Terroir, site dédié au vin d'Alsace.

3ème dégustation :
Le Riesling a été récolté à maturité de sélection de grains nobles, et a finalement terminé en VT.
La robe est jaune dorée, très brillante.
Le nez est parfumé, minéral avec des notes de cuir, de figue et de caramel, avec une touche oxydative qui rappelle un jeune cognac.
La bouche est grasse, ample avec un moelleux fondu. L'acidité n'est pas beaucoup perceptible, mais c'est un équilibre entre une acidité très élevée (8.5g/l exprimé en tartrique) et une liqueur très forte (90g/l de sucre résiduel).
L'ensemble est encore dominé par cet équilibre sucre/acide qui laisse peu de place à la minéralité du vin sur la langue, et si le nez est déjà très ouvert, il faudra être patient pour que le vin dévoile tout son potentiel.
Très Bien
Visite au domaine Paul Blanck à Kientzheim - 12 Novembre 2005, lors des 24h du riesling alsacien.
Thierry MEYER - degustateurs.com

Accords mets-vins :

- A revoir en guise d’apéritif avec amuse-bouche, zazouski.
- Sablé de Granny-Smith au caramel de noix.
Saveurs - Fév-Mars 2005.