FR EN

Furstentum Gewurztraminer Vieilles Vignes

2018-12-13 Imprimer Envoyer

Les grands crus

Furstentum Gewurztraminer Vieilles Vignes

2004
1 bt de 0.75 L Stock épuisé
Port offert à partir de 24 bt.
" ... dont l'illustre Furstentum sur lequel le gewurztraminer prend des allures de seigneur. Il salue avec panache un roquefort, pour ensuite mener la danse sur un bal de confiseries : tuile croquante au sabayon...." Cuisine et Vins de France - DEC 08/JAN 09

Terroir :

Le Furstentum se situe à 400 mètres d'altitude en plein sud.
Il est l'un des derniers îlots, vestige des temps sub-méditerranéens que connut l'Alsace.
La nature du sol y est très caillouteuse, filtrante car la roche mère calcaire y affleure.

Vinification :

Après la fermentation, commence la phase de l'élevage. Cette étape est primordiale pour que le vin affirme sa structure et ses arômes.
Pendant cette période, les fines particules en suspension dans le vin (débris de rafles et de pellicules, levures et substances protéiques) se déposent doucement au fond des cuves pour former la lie. Cette dernière apporte du gras au vin.

Elevage :

Elevage sur lie en foudre, de 12 mois.
L’élevage sur lie apporte du gras au vin. D’autre part, l’oxygène qui traverse les parois du bois permet une lente oxydation du vin, qui favorise l’épanouissement de ses arômes.
Le vin est ensuite mis en bouteille, où il est élevé 2 à 3 ans avant d’être commercialisé.
L'élevage en bouteille intervient aussi dans l’évolution du vin. Ici, c'est le phénomène inverse de l'oxydation qui se produit : des réactions à l’abri de l’air développent le bouquet, tout en lui donnant des nuances plus subtiles.

Dégustation :

1ère dégustation
Couleur : jaune d'or. beaux reflets brillants, du gras.
Nez : marqué par des senteurs de fruits exotiques : litchi, des notes fumées, de poivre exotique.
En bouche : l'attaque est fraîche et suave, fruité profond, intense émotion, miel de châtaignier.
Uta et Klaus Potthoff, Philippe Blanck - 25 juillet 2008.

 

2ème dégustation

Nanti d’une robe jaune pâle aux brillants reflets, il présente immédiatement et dans une intensité tentatrice, des senteurs florales de lilas bleu, d’amandier et de miel d’acacia, sur léger fond de fumée que l’agitation va exacerber en y adjoignant la rose blanche, le feuillage humide, le sureau coupé : en bref, un jardin enchanteur.
Après une attaque souple, la bouche maintient cette souplesse : nul empâtement, nul gras excessif.
Tout n’est que légereté et élégance, à l’instar du floral précité.
Cela ne contratie en rien les effluves gourmands de mangue, de bonbon au miel, de caramel au lait, de mangoustan, de banane bien mûre et de mimosa, cependant que se maintient avec bonheur le floral olfactif.
La finale se conclura néanmoins avec fermeté par l’épice du piment de la Jamaïque ans une belle ampleur.
Dégusté le 11/05/09- Commentaire de Francis HOERLER – assisté de Rémy BAIN – Chef Sommelier du Mathusalem

Accords mets-vins :

Gâteau de homard, ris de veau aux morilles, fricassée de volailles, poissons (très gras) : turbot, sauce hollandaise, canard à l'ananas, foie de canard (très aromatique ou préparé au Marc ou Sauternes)
Desserts où dominent les épices.
Abricots rôtis et sablés aux amandes.

Echelle de perception sucre/acide :

Cette échelle est subjective, elle dépend de votre perception du sucre et de l'acidité. Chacun sucre son café différemment, chacun va avoir un seuil de perception et de l'acidité et du sucre qui lui est propre. Notre engagement par cette échelle est le résultat de la perception de la sucrosité par une dégustation. Ces indications sont données pour une période de trois ans. Après ce temps, la perception de la sucrosité peut évoluer.
Position 8/10 : pinots gris, gewurztraminers gras et riches des grands crus Furstentum et Mambourg.

Presse :

- Robe dorée, claire lumineuse avec quelques légers reflets verts. Un nez très aromatique avec beaucoup de fraîcheur, joli côté miellé. Mise en bouche franche, beaucoup de richesse. Un côté très agréable, orange confite, de miel d'acacia.

L'EPICURIEN - Le Guide 2009 de l'art de vivre.

 

- Le domaine Blanck propose une belle sélection de grands crus, dont l'illustre Furstentum sur lequel le gewurztraminer prend des allures de seigneur. Il salue avec panache un roquefort, pour ensuite mener la danse sur un bal de confiseries : tuile croquante au sabayon, couronne de l'avent à l'ananas et bonshommes de neige.
Cuisine et Vins de France - DEC 08/JAN 09

 

- Note: 90 - Pale gold. Perfumed aromas of orange, nectarine and mirabelle lifted by rose petal and cinnamon. Smooth and nicely concentrated, with lovely inner-mouth aromatic character. Sweetish (14.7 g/l r.s.) but not excessively so. A very round and seamless gewurztraminer with a smooth, long aftertaste. Impressive if somewhat sweet wine, with noteworthy purity for the vintage.
Nov/Dec 06- By Stephen Tanzer