FR EN

Furstentum Gewurztraminer (VT)

2018-12-13 Imprimer Envoyer

Les Vendanges Tardives

Furstentum Gewurztraminer (VT)

1998
1 bt de 0.75 L Stock épuisé
Port offert à partir de 24 bt.
Type du vin : Moelleux
Cépage : Gewurztraminer
Alcool : 13,5 % alc/vol
Température : 10 - 12 °C
Conservation : 20 années

Terroir :

Le Grand Cru Furstentum se situe à 400 mètres d'altitude en plein sud.
Il est l'un des derniers îlots, vestige des temps sub-méditerranéens que connu l'Alsace.
La nature du sol y est très caillouteuse, filtrante car la roche mère calcaire y affleure.

Vinification :

Plusieurs semaines après le début des vendanges, les raisins sont récoltés en surmaturité (concentration minimale de 408 g/l).
Le développement de la pourriture noble (Botrytis Cinerea) dessèche naturellement les grappes sur le pied de vigne.
L’extraction du jus se fait avec le maximum de soin grâce à un pressurage pneumatique. Ce pressurage lent respecte le raisin, en évitant l’écrasement des rafles et des pellicules.
La fermentation se déroule à température contrôlée dans des cuves en inox. Elle démarre spontanément grâce aux levures indigènes présentes sur la peau des baies.
Quant à Botrytis Cinerea, il permet de concentrer les raisins en sucre (30 à 80 g/l de sucres résiduels) et en acidité. Il en résulte un vin liquoreux riche et complexe, au potentiel de longue garde.

Elevage :

Elevage sur lie en foudre, de 12 mois.
L’élevage sur lie apporte du gras au vin. D’autre part, l’oxygène qui traverse les parois du bois permet une lente oxydation du vin, qui favorise l’épanouissement de ses arômes.
Le vin est ensuite mis en bouteille, où il est élevé 4 à 5 ans avant d’être commercialisé.
Vous le dégusterez dans les 10 ans pour profiter pleinement de sa fraîcheur aromatique.

Dégustations :

1ère dégustation :
Couleur : d’une belle teinte jaune d’or-vert claire.
Très beaux reflets chaleureux, lumineux, scintillants, teinté d’or-vert émeraude, ambre clair.
Nez : très élégant, d’une belle fraîcheur florale, jasmin, rose, iris, giroflée, … sur des notes de patates douces et d’épices à la moutarde. Senteurs très plaisantes, finement racées.
Bouche : à l’attaque suave et raffinée. Beaucoup de style et de plaisirs. Grâce et volupté dans une marre de délices, sans lourdeurs, ni écoeurements.
On déguste autant que l’on a envie de savourer, mais aussi de croquer du raisin et des amandes, mais aussi une subtilité. Kyrielle d’odeurs et saveurs qui s’ajoutent en délicatesse, avec la patience. Un grand délice.
C.I.D.D. – A.SEGELLE – Octobre 2002.

2ème dégustation :
Un vin qui assure l’attrait du cépage, du terroir et du botrytis.
Un parfum pur et exotique (pastèque, litchi), un peu de citrus, du bonbon "en ruban" de réglisse, des épices sèches (cuir, fleurs séchés, vanille naturelle). Bouche charnue et soyeuse, une liqueur lisse et gourmande.
La finale est fondue (saveurs de mangue), l’acidité mûre (rhubarbe) et la longueur au rendez-vous.
Agréable sensation de poivre et de réglisse en rétro-olfaction.
Apogée 2003/2007.
Dégusté en juillet 2002 par Jean-Louis Sampoux et Stéphane Dechevis - Alsace-Terroir, site dédié au vin d'Alsace.

3ème dégustation :
Jaune doré intense à reflets verts.
Un nez très itense frais où l'on trouve du fumé, du minéral, du botrytis et les arômes du cépage qui sont en retrait.
Il bénéficie d'une liqueur bien équilibrée par l'acidité et d'une finale extrêmement longue sur les arômes du nez.
Concentré et de grande structure, il faudra l'attendre pour en profiter pleinement.
Dégustation du jeudi 29 janvier 2004 - Club de dégustation la passion du Vin - Caves Musslin Tresch.

Accords mets-vins :

- Vin d'apéritif, vin de l’amitié ou de dégustation pour les grandes occasions.
- Foies d'oies naturels, en dégustation.
- Réservez-le aux desserts, à moins que vous ne prépariez un repas autour du foie gras.
  CUISINE REVUE - Janvier 2003.

- Merveilleux sur des foies d'oie, des crèmes brûlées ou des desserts au caramel.
  ENA MENSUEL - Novembre 2002.

Presse :

- Se constituer une bonne cave : Gewuurztraminer Furstentum Vendanges tardives 1998
" Le Grand Cru Furstentum se situe à 400 m d'altitude exposé plein Sud. C'est l'un des derniers vestiges des temps sub-métiterranéens que connut l'Alsace. Sur ces collines abruptes, la famille Blanck  laisse volontairement quelques pieds de gewurztraminer atteindre la "pourriture noble".
Cueillis par tris successifs, presque grain par grain, les raisins du millésime 1998  présentaient un taux de sucre de 58g/l. Une belle douceur légèrement transformée par une vinification lente qui apporté la note d'acidité nécessaire à l'équilibre gustatif. Ce vin s'ouvre sur des parfums de jasmin, de rose, d'iris et de giroflée. Savoureux, généreux, il developpe des saveurs épicées et un goût subtil de fruits confits qui se prolonge très intensément en bourche. Il excelle avec un foie gras d'oie mi-cuit naturel."
Le Journal de la Cuisine - Janvier/Février 2004