FR EN

Sommerberg Riesling

2018-12-13 Imprimer Envoyer

Les grands crus

Sommerberg Riesling

1999
1 bt de 0.75 L Stock épuisé
Port offert à partir de 24 bt.
Type du vin : Blanc sec Aromatique
Cépage : Riesling
Alcool : 12,5 alc/vol
Température : 10 - 12 °C
Conservation : 15 années

Terroir :

Le Sommerberg s’étend au pied des Trois-Epis, au Sud de Katzenthal et au Nord de Niedermorschwihr. Situé sur un coteau en très forte pente (45°), ce lieu-dit est orienté plein Sud et s’élève à près de 400 m d’altitude. Le substrat granitique à deux micas, dit de Turckheim, en état de désagrégation très avancé, donne naissance à ces arènes granitiques, riches en éléments minéraux, et si propices à la culture de la vigne.

Vinification :

Les vins sont vinifiés dans des cuves en inox, avec un contrôle des températures.
Les levures sont indigènes au terroir.

Dégustation :

1ère dégustation
Robe dense et compacte, d’un sérieux jaune lumineux.
Nez d’intensité citrique mais délicat sur le cédrat, du citron confit, de girofle, de chèvrefeuille et un peu la citrouille. Un vin dessiné et sous-tendu par une acidité étirée mais assez pointue pour ce grand cru, avec des amers prononcés, serrés quoique joliment ciselés.
Finale ferme assez virile.
Un vin de Sommerberg un peu atypique, assez fervent, d’une structure revigorante, de corps moyennement charnu et d’un fruité moins pulpeux et riche que les millésimes précédents.
Apogée : 2004/2005.
Dégusté en octobre 2002, par Jean-Louis Sampoux et Stéphane Dechevis - Alsace-Terroir, site dédié au vin d'Alsace.

2ème dégustation
Robe d’une très fine teinte jaune or-vert. Beaux reflets lumineux jaune-or vert émeraude.
Nez très élégant, à la fois frais et raffiné. Senteurs florales et minérales qui rappellent les bons légumes du potager : courgettes, céléri, poireaux, pommes de terre … sur fond subtil et aromatique de thym et laurier, sauge … et tout ce que l’on met de bon dans une saumonière… court-bouillons.
Bouche à l’attaque friande, agréable, suave tout en alignant une très bonne vitalité, fraîcheur.
Saveurs très élégantes et sapides, avec beaucoup de race et de finesse.
Fin étirement gusto-olfacto-tactile à la fois pour des plaisirs empressés, immédiats et aussi de bonnes surprises et harmonies d’ici 5 à 8 ans de cave. Grand vin très souriant.
C.I.D.D – Alain SEGELLE – Octobre 2002.

Accords mets-vins :

Un vin à aérer.
Dans l’actuel, poissons de rivière, sandre, truite sauvage.
volailles en sauces.